Le développement durable : définition, enjeux et défis

Le développement durable : définition, enjeux et défis

C’est dans les années 1980 qu’émerge la notion de développement durable, devenue un défi majeur du 21ème siècle. Concrètement, le développement durable correspond à « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien en 1987). 

 

  • La nécessité de concilier progrès économique, social et protection de l’environnement 

Les limites du développement viennent expliquer l’apparition du développement durable. Tout d’abord au niveau démographique, les prévisions estiment la population mondiale à 10 milliards d’ici la fin du siècle, soit une hausse importante de la consommation. 

A ce jour, 80% des richesses sont consommés par 20% de la population. Ces chiffres illustrent de réels écarts de richesses, qui ne vont que se renforcer avec la raréfaction des ressources nécessaires pour répondre à nos besoins. 

Nous utilisons également massivement les énergies fossiles qui accentuent le problème d’appauvrissement des ressources. Enfin la consommation de masse entraîne une dégradation de l’environnement, causant notamment le réchauffement climatique.

C’est dans ce contexte que le développement durable prend de plus en plus d’ampleur dans les stratégies politiques, et dans les comportements individuels. Il s’agit donc d’un mode de développement qui contribue aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins.

 

  • Les trois piliers du développement durable

Le développement durable repose sur trois piliers : l’écologie, l’économie et le social. Les objectifs principaux sont ainsi le développement économique efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 

Le pan économique du développement durable s’appuie sur la création d’une économie jugée innovante, permettant d’assurer une prospérité sans impacter négativement l’environnement ou les différentes communautés à travers le monde. 

Derrière le pilier social, assurer la santé et la sécurité des communautés vient rejoindre cette idée d’équité. Atteindre l’équité sociale c’est donc permettre le bien-être et l’épanouissement de tous, l’essor des communautés et le respect de la diversité. 

Pour l’écologie, cela repose principalement sur la préservation des écosystèmes pour faire perdurer la vie sur Terre. 

 

  • Les acteurs du développement durable

La notion de développement durable est transnationale : elle ne désigne pas un phénomène limité géographiquement, et est utilisée dans le monde entier. Ainsi les acteurs de ce développement, qui viennent promouvoir cette idée et participer à la réalisation de ses objectifs, sont également divers et répartis aux quatre coins du monde. 

 

Nous retrouvons ainsi : 

  • Les acteurs étatiques :

Il s’agit des Etats. Le développement durable prend une certaine place désormais au sein des différents gouvernements, ainsi qu’au sein d’organisations internationales composées d’Etats membres. Toutes les structures où l’Etat va venir intervenir en tant que membre moteur de l’organisation, viennent constituer les acteurs étatiques. 

Nous pouvons par exemple citer les Nations Unies, qui ont fixé en 2000 les Objectifs du Millénaires à réaliser en 2015. Suite au succès de ce projet, les Etats se sont mis d’accord pour fixer en 2015 les Objectifs de Développement Durable, à réaliser d’ici 2030. 

 

  • Les acteurs non étatiques :

Cette catégorie d’acteurs regroupe ainsi l’ensemble des participants au développement durable, qui ne sont pas des Etats. Concrètement, on retrouve : 

  • Les citoyens 
  • Les organisations non gouvernementales (ONG)
  • Les entreprises 

Chacun, à son niveau et selon son degré d’implication dans cette cause, va pouvoir mobiliser différents leviers pour impacter positivement par son activité le développement durable. Les citoyens vont essayer par exemple d’influencer les organisations nationales et internationales par des mobilisations, des manifestations. Les entreprises peuvent essayer de combiner création de richesses, soit croissance avec un mode de production soutenable, qui participe à l’équité sociale. Enfin les ONG agissent directement par l’ensemble de leurs actions dans le développement durable, au niveau social et/ou écologique pour assurer croissance, préservation de l’environnement et le bien-être de tous. 

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Articles similaires

surf australie

L’Australie : paradis du surf, de Bondi Beach à Byron Bay

18 janvier 2022

Nos derniers articles

erasmus+ stage

Le programme Erasmus+ stage

20 janvier 2023
Click here
bourse pour étudier à l'étranger

Les bourses pour la mobilité internationale

20 janvier 2023
Click here
mission humanitaire gratuite

CES : Corps Européen de Solidarité

20 janvier 2023
Click here