Mission en ONG : quand partir et comment s’engager ?

Mission en ONG : quand partir et comment s’engager ?

De plus en plus de personnes désirent s’engager au cours de leur vie personnelle ou professionnelle sur des projets de volontariat. Mais comment partir, quand s’engager et pour combien de temps ? C’est ce que nous allons vous détailler au sein de cet article ! 

Quand partir sur un projet, et pour combien de temps ?

Au cours de vos études, ou de votre carrière professionnelle, il existe différents temps où vous avez la possibilité de réaliser un projet de volontariat international. Profitez de vos vacances scolaires ou de votre année de césure en tant qu’étudiant pour vous engager sur une mission en ONG. Si vous êtes déjà dans la vie professionnelle, vous pouvez décider de prendre une année sabbatique ou des congés pour partir sur un projet à l’international. Si vous souhaitez vous reconvertir, ou quitter votre poste actuel, vous pouvez également faire un Volontariat Solidaire International (voir ci-dessous) pour un an et touchez des allocations chômages ! Certains projets nécessitent un engagement d’1 semaine à 1 an, et d’autres sont d’une durée plus spécifique, selon les besoins. 

Mais comment partir et dans quel cadre effectuer une mission en ONG ?

Lorsque vous souhaitez vous engager, vous avez alors différentes options pour réaliser votre projet. Les institutions proposent un accompagnement sur de nombreux projets, ainsi que des organismes intermédiaires. Renseignez-vous sur les différentes options qui s’offrent à vous, pour choisir celle qui vous convient le mieux.   

Partir avec une ONG sur un projet humanitaire à travers un organisme

De nombreux organismes proposent des missions humanitaires à l’étranger, pour une durée pouvant aller de 1 semaine à 1 an. C’est la solution idéale pour vous engager pendant vos congés, vos vacances ou encore une année de césure. Certains projets sont accessibles dès 16 ans, et il n’y a aucune limite d’âge maximum pour partir en mission à l’international. Vous pouvez ainsi constituer votre projet, en définissant la durée, et la mission parmi un très large choix. Vous pouvez passer par des organismes intermédiaires, qui cherchent des missions éthiques et sûres et vous accompagnent dans votre projet. Néanmoins, renseignez-vous sur l’organisme avec lequel vous décidez de vous engager pour vous assurer de sa fiabilité ! 

Service civique à l’étranger pour les moins de 26 ans

Le service civique, organisé par l’Etat, représente une mission d’intérêt général pour les personnes âgées entre 16 et 25 ans. Pour les jeunes en situation de handicap, le service civique est possible jusqu’à 30 ans. Il peut s’effectuer en France ou à l’étranger, et ne nécessite aucun diplôme ! Les seules conditions sont la motivation et le savoir-être. Le service civique cherche à renforcer la mixité sociale, avec des missions de 6 à 12 mois. Les projets proposés sont divers, avec plus de 30000 missions proposées directement sur le site service-civique.gouv.fr ! 

Service volontaire européen (SVE) : s’engager en Europe

En s’engageant au sein du service volontaire européen, vous réalisez une mission de volontariat à l’étranger. Ce programme est réservé aux personnes âgées de 17 à 30 ans, et a pour objectif d’améliorer les compétences des jeunes Européens. Il est financé par la commission européenne, ce qui permet de couvrir pour les participants aussi bien les frais de logement, les repas, une partie des frais de voyage que l’assurance sanitaire sur la durée du projet.

Volontaire des Nations Unies :

Il s’agit d’une autre option pour s’engager sur une mission de volontariat à l’international. Ce programme a pour but de contribuer au développement et à la paix dans le monde, à travers le volontariat. Les conditions sont plus spécifiques, et ce programme est destiné aux profils plus expérimentés. Pour être volontaire des Nations Unies, il faut être âgé de 25 ans minimum, et être titulaire d’un diplôme universitaire ou de technicien supérieur avec un justificatif d’expérience professionnelle d’au moins 2 ans. Il faut également une expérience dans le volontariat, ou dans un emploi au sein d’un pays en développement. Les domaines d’action sont nombreux, et contribuent tous au développement durable. Les projets durent de 6 à 24 mois, et les Nations Unies couvrent les différents frais en versant une allocation de subsistance mensuelle. 

Le congé de solidarité internationale :

Pour les travailleurs qui souhaitent s’engager dans l’humanitaire le temps d’une mission, le CSI (Congé de solidarité Internationale) représente une bonne alternative. Il est réservé aux salariées qui souhaitent effectuer une mission de volontariat à l’étranger, pour une durée maximum de 6 mois. Les agents publics n’ont pas la possibilité d’effectuer un CSI.

Pour ce congé, il faut que le projet soit à l’international, au sein d’une association ou d’une organisation internationale dont la France est membre.

Les conditions plus spécifiques sont directement fixées par chaque entreprise, au sein d’une convention collective ou d’un accord. Cet accord définit la durée maximum, l’ancienneté requise, le nombre maximum de CSI simultanés, l’accompagnement du salarié à son retour…

Le CSI peut cependant être refusé par l’employeur, si l’absence temporaire du salarié porte préjudice à l’entreprise.

Au cours de cette période de congé de solidarité internationale, le salarié n’est pas rémunéré. Il peut néanmoins intégrer des jours de congé avec l’accord avec l’employeur.

Volontariat de solidarité international (VSI) : mission longue durée

Il s’agit d’un engagement auprès d’associations agréées. Il n’y a pas de limite d’âge ou de condition de nationalité pour s’engager au sein d’un VSI. Il suffit d’être majeur, et de ne pas être lié par un contrat de travail, à moins que vous ne soyez en année sabbatique ou congé de solidarité internationale. Un contrat est ainsi signé par le participant et l’association choisie. Ce dernier effectue son projet en dehors de l’espace économique européen (EEE) et de son pays d’origine ou de résidence, pour contribuer à la solidarité internationale. La durée maximale d’un contrat VSI est de deux ans. Retrouvez les 25 associations agréées pour effectuer un VSI

Ainsi, pour ceux qui veulent s’engager, il existe de nombreuses possibilités pour participer à un projet en ONG à l’international. Vous pouvez réaliser une mission qui vous tient à cœur, en bénéficiant d’un accompagnement par une structure spécialisée, pour une durée déterminée en amont selon vos disponibilités !

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Articles similaires

No data was found

Nos derniers articles

harry-cunningham-EjW1VKoaHMs-unsplash

Préserver les pingouins et les requins, l’expérience d’Axelle !

13 octobre 2022
Click here
Banière

5 semaines de stage infirmier au Vietnam

5 octobre 2022
Click here
hendrik-cornelissen-svZvPZ54uBI-unsplash

Le stage infirmier d’Antoine, une riche expérience au Sri Lanka

2 octobre 2022
Click here