Conservation marine aux Seychelles
Conservation marine aux Seychelles
Conservation marine aux Seychelles

Informations pratiques

Au coeur du paradis tropical de l’île Mahé, vous contribuerez à la collecte de données et fournirez aux autorités locales d’importantes informations sur les récifs coralliens, les déplacements de la population de requins baleines, ou encore la reproduction des tortues.

Compétences acquises

Initiation à la plongée
Apprentissage des techniques de recherche
Protection de la faune et de la flore
Formation SSI (Scuba Schools International)

EN BREF

Mahe

De
 2  
à
 12  
semaines

Anglais Intermédiaire

NOUS CONTACTER

Descriptif du programme

Une grande partie de ce programme est consacrée aux expéditions en plongée sous-marine. Il est donc indispensable d'avoir au minimum le certificat PADI open waters (ou équivalent). Les novices qui souhaitent participer à ce projet pourront passer le premier niveau au centre de plongée local, il faudra prévoir un départ une semaine avant le début du programme.

année de césure après master 2

Lire plus

Si vous vous posez la question: "Que faire pendant une année de césure après un master 2", nous avons une solution.

Missions aux Seychelles

Les volontaires travaillent approximativement 40-45h par semaine, avec 2 jours de repos par semaine, le plus souvent les weekends.

Comme l'ensemble de nos programmes pour faire une année de césure, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, les ONG locales et agences gouvernementales, vous participerez aux activités suivantes :

- 4 semaines avant votre arrivée vous recevrez une formation afin d'être opérationnel dès votre arrivée.

- Surveillance et collecte de données sur les récifs coralliens selon les saisons pour étudier leur état.

- Étude des différentes espèces marines afin de les envoyer à OBIS Seamap qui regroupe les informations sur les espèces marines du monde entier.

- Selon la saison, observations sur la migration des requins-baleines, les invertébrés, les tortues, le plancton, etc.

- Participer au projet de restauration des coraux (collecte, nettoyage, transplantation sur des nouveaux sites, selon la saison).

- Formation des partenaires locaux sur les recherches environnementales.

- Participer à des plongées de nettoyage des fonds marins.

- Sensibilisation et éducation à l’environnement.

- Ces différents sujets sont étudiés sur 24 sites de la côte nord-ouest de Mahé.

N’oubliez pas que le déroulement de ces projets dépend de la saison et des priorités définies par nos collaborateurs locaux.

Organisme d’accueil

Fondée en 1997, notre organisme partenaire coordonne des projets dans le monde entier.
Lire plus

Elle emploie de manière permanente 150 personnes dans ses antennes locales, qui ont déjà accueilli plus de 20 000 volontaires sur le terrain. Elle travaille en étroite collaboration avec des organisations locales sur des projets de long terme. Son intervention n’a lieu que sous la supervision des responsables des communautés, et à leur demande.

Des solutions durables, minimum d'impact sur l'environnement

- Création de solutions durables pour soutenir des communautés autonomes.

- Accès à des sources d’eau potable.

- Développement de micro-entreprises autour de l’alimentation, avec un effort particulier sur l’éducation et l’agriculture.

- Soutien des écoles locales avec des fournitures scolaires.

- Apport d’expertise et d’idées sur les questions d’énergie et d’électricité.

- Mise en place d’études et de programmes éducatifs sur l’environnement marin.

Organisme membre des Nations Unies

Notre organisme partenaire siège à la Commission Internationale du Tourisme Durable des Nations Unies. Toutes leurs initiatives et projets de volontariat sont menés par des experts en collaboration avec la population locale et les gouvernements nationaux.

En tant qu'organisation à but non lucratif, notre projet de conservation est aussi transparent que possible. La contribution des volontaires sert à couvrir la planification des projets sur la réserve (reconnaissance, recrutement de l'équipe et soutien logistique), les coûts directs de terrain (transport, logement, repas du personnel) et enfin à soutenir le projet lui-même et sa continuité. Sans l'aide physique et financière des volontaires, ce projet n'aurait pas vu le jour.

Descriptif du programme

Une grande partie de ce programme est consacrée aux expéditions en plongée sous-marine. Il est donc indispensable d’avoir au minimum le certificat PADI open waters (ou équivalent). Les novices qui souhaitent participer à ce projet pourront passer le premier niveau au centre de plongée local, il faudra prévoir un départ une semaine avant le début du programme.

Si vous vous posez la question: « Que faire pendant une année de césure après un master 2 », nous avons une solution.

Missions aux Seychelles

Les volontaires travaillent approximativement 40-45h par semaine, avec 2 jours de repos par semaine, le plus souvent les weekends.

Comme l’ensemble de nos programmes pour faire une année de césure, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, les ONG locales et agences gouvernementales, vous participerez aux activités suivantes :

– 4 semaines avant votre arrivée vous recevrez une formation afin d’être opérationnel dès votre arrivée.

– Surveillance et collecte de données sur les récifs coralliens selon les saisons pour étudier leur état.

– Étude des différentes espèces marines afin de les envoyer à OBIS Seamap qui regroupe les informations sur les espèces marines du monde entier.

– Selon la saison, observations sur la migration des requins-baleines, les invertébrés, les tortues, le plancton, etc.

– Participer au projet de restauration des coraux (collecte, nettoyage, transplantation sur des nouveaux sites, selon la saison).

– Formation des partenaires locaux sur les recherches environnementales.

– Participer à des plongées de nettoyage des fonds marins.

– Sensibilisation et éducation à l’environnement.

– Ces différents sujets sont étudiés sur 24 sites de la côte nord-ouest de Mahé.

N’oubliez pas que le déroulement de ces projets dépend de la saison et des priorités définies par nos collaborateurs locaux.

Lire plus

année de césure après master 2

Si vous vous posez la question: "Que faire pendant une année de césure après un master 2", nous avons une solution.

Missions aux Seychelles

Les volontaires travaillent approximativement 40-45h par semaine, avec 2 jours de repos par semaine, le plus souvent les weekends.

Comme l'ensemble de nos programmes pour faire une année de césure, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, les ONG locales et agences gouvernementales, vous participerez aux activités suivantes :

- 4 semaines avant votre arrivée vous recevrez une formation afin d'être opérationnel dès votre arrivée.

- Surveillance et collecte de données sur les récifs coralliens selon les saisons pour étudier leur état.

- Étude des différentes espèces marines afin de les envoyer à OBIS Seamap qui regroupe les informations sur les espèces marines du monde entier.

- Selon la saison, observations sur la migration des requins-baleines, les invertébrés, les tortues, le plancton, etc.

- Participer au projet de restauration des coraux (collecte, nettoyage, transplantation sur des nouveaux sites, selon la saison).

- Formation des partenaires locaux sur les recherches environnementales.

- Participer à des plongées de nettoyage des fonds marins.

- Sensibilisation et éducation à l’environnement.

- Ces différents sujets sont étudiés sur 24 sites de la côte nord-ouest de Mahé.

N’oubliez pas que le déroulement de ces projets dépend de la saison et des priorités définies par nos collaborateurs locaux.

Organisme d’accueil

Fondée en 1997, notre organisme partenaire coordonne des projets dans le monde entier.

Elle emploie de manière permanente 150 personnes dans ses antennes locales, qui ont déjà accueilli plus de 20 000 volontaires sur le terrain. Elle travaille en étroite collaboration avec des organisations locales sur des projets de long terme. Son intervention n’a lieu que sous la supervision des responsables des communautés, et à leur demande.

Des solutions durables, minimum d’impact sur l’environnement

– Création de solutions durables pour soutenir des communautés autonomes.

– Accès à des sources d’eau potable.

– Développement de micro-entreprises autour de l’alimentation, avec un effort particulier sur l’éducation et l’agriculture.

– Soutien des écoles locales avec des fournitures scolaires.

– Apport d’expertise et d’idées sur les questions d’énergie et d’électricité.

– Mise en place d’études et de programmes éducatifs sur l’environnement marin.

Organisme membre des Nations Unies

Notre organisme partenaire siège à la Commission Internationale du Tourisme Durable des Nations Unies. Toutes leurs initiatives et projets de volontariat sont menés par des experts en collaboration avec la population locale et les gouvernements nationaux.

En tant qu’organisation à but non lucratif, notre projet de conservation est aussi transparent que possible. La contribution des volontaires sert à couvrir la planification des projets sur la réserve (reconnaissance, recrutement de l’équipe et soutien logistique), les coûts directs de terrain (transport, logement, repas du personnel) et enfin à soutenir le projet lui-même et sa continuité. Sans l’aide physique et financière des volontaires, ce projet n’aurait pas vu le jour.

Lire plus

Elle emploie de manière permanente 150 personnes dans ses antennes locales, qui ont déjà accueilli plus de 20 000 volontaires sur le terrain. Elle travaille en étroite collaboration avec des organisations locales sur des projets de long terme. Son intervention n’a lieu que sous la supervision des responsables des communautés, et à leur demande.

Des solutions durables, minimum d'impact sur l'environnement

- Création de solutions durables pour soutenir des communautés autonomes.

- Accès à des sources d’eau potable.

- Développement de micro-entreprises autour de l’alimentation, avec un effort particulier sur l’éducation et l’agriculture.

- Soutien des écoles locales avec des fournitures scolaires.

- Apport d’expertise et d’idées sur les questions d’énergie et d’électricité.

- Mise en place d’études et de programmes éducatifs sur l’environnement marin.

Organisme membre des Nations Unies

Notre organisme partenaire siège à la Commission Internationale du Tourisme Durable des Nations Unies. Toutes leurs initiatives et projets de volontariat sont menés par des experts en collaboration avec la population locale et les gouvernements nationaux.

En tant qu'organisation à but non lucratif, notre projet de conservation est aussi transparent que possible. La contribution des volontaires sert à couvrir la planification des projets sur la réserve (reconnaissance, recrutement de l'équipe et soutien logistique), les coûts directs de terrain (transport, logement, repas du personnel) et enfin à soutenir le projet lui-même et sa continuité. Sans l'aide physique et financière des volontaires, ce projet n'aurait pas vu le jour.

Programmes similaires